Vivre la vie de femme de hockeyeur durant une journée (Live the hockey wife life during one day)

Durant l’été, j’accompagne chaque mardi soir mon amoureux à l’Aréna du Cepsum (Centre sportif de l’Université de Montréal). La maison n’est pas loin mais avec les travaux dans le secteur pour le nouveau train rapide de la région de Montréal, il y a peu de stationnement et son équipement sportif est si lourd!

Parfois, je reviens à pied pour voir «la game». J’adore le voir patiner sur la glace avec vigueur et concentration pour marquer un but. Et c’est si rafraîchissant durant les soirées chaudes de l’été!

Cela me rappelle aussi quand je venais dans cette patinoire, il y a plus de 15 ans, avec mon fils ainé pour ses cours de patins. J’étais même sur la glace avec lui pendant la séance lors des premières semaines du cours.

C’est le fun d’assister au match avec l’ambiance qui y règne: le timing du jeu, la musique et les commentaires du speaker! Ce n’est pas le centre Bell de Montréal avec les matchs de l’équipe des Canadiens mais c’est vraiment intéressant à voir.

J’ai toujours aimé patiner. Quand j’étais adolescente, j’avais l’habitude de me rendre à la patinoire de la tour Montparnasse dans le 14è arrondissement de Paris, le mercredi après-midi, jour de mon congé d’école. Depuis, je prends plaisir à regarder le patinage à glace lors des évènements sportifs sur les chaines de télévision et parfois les matchs avec mon amoureux, surtout quand il m’emmène au centre Bell!

La fin du match est tellement solennelle avec le salut des joueurs! J’ai trouvé cela si sympathique. C’est comme un match professionnel!

De retour à la maison, c’est un grand bonheur de partager avec lui sa passion sportive qui lui rappelle son adolescence. On discute ensemble des résultats de la soirée. Je suis heureuse quand il est souriant d’avoir participé à la victoire de son équipe et compatissante quand ce n’est pas une bonne game.

Parfois, je suis son infirmière, soignant ses blessures avec ma crème homéopathique à l’arnica et un bandage. Dans les blessures plus sérieuses, j’ajoute les étapes de désinfection à l’alcool de la plaie et/ou un médicament anti-douleur comme un comprimé de Tilénol.

Vivre à nouveau ses loisirs lorsque l’on retrouve du temps pour soi avec les enfants qui ont quitté la maison est un grand bonheur. C’est aussi tellement important de savoir vivre le temps d’après le départ des enfants. Ce temps que l’on pourrait trouver ennuyeux mais au contraire que l’on transforme en opportunité nouvelle de réalisation pour soi. Et puis, partager la passion de l’autre est aussi si enrichissant pour la vie de couple. À chacun de trouver la sienne pour l’équilibre!

Et vous quelle est votre passion! Laissez-moi vos commentaires ci-dessous.

A mercredi prochain, axelle🌼

Une réflexion au sujet de « Vivre la vie de femme de hockeyeur durant une journée (Live the hockey wife life during one day) »

  1. Martine DOUCE

    Le moment où les enfants ont quitté la maison est effectivement une période intéressante : ça passe ou ça casse !

    Axele, à travers ton récit qui nous fait bien partager de moment de partage avec ton chum, on voit bien que chez toi, c’est passé. Le bonheur de retrouver des moments à deux ! une nouvelle jeunesse !

    Chez moi, c’est la même chose ! mon conjoint et moi avons presque retrouvé une 2ème jeunesse ! et nous rions beaucoup.

    Merci Axelle d’avoir raconté ce moment privilégié de ta vie qui nous ramène à la notre et qui me fait dire : Nous avons beaucoup de chance !

    Martine

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s