Ma nouvelle vie en mode «slow life»!

Le confinement des dernières semaines impose de nouvelles habitudes. Certaines sont contraignantes et d’autres peuvent donner un nouveau sens à notre vie quotidienne (sauf pour ceux qui travaillent dans le milieu médical et les services essentiels: courage à vous et merci tellement d’être là pour nous).

Et si nous avions besoin d’un temps de pause?

Post Instagram @axellebourreli

Ces nouvelles habitudes sont : vivre chez soi la majorité du temps au lieu d’aller au bureau, vivre avec notre famille au lieu de partir du matin au soir de la maison, ne plus avoir de temps de trajet pour aller travailler, avoir une heure de réveil plus proche de notre horloge biologique avec l’ordinateur du travail dans la pièce d’à côté, prendre le temps de faire ce que nous aimons chez nous…

Si nous avons la chance d’avoir un bel environnement, cela nous fait vivre une nouvelle expérience de vie pleine de richesse et d’abondance.

Par petites touches, je menais déjà ce style de vie mais le confinement pour lutter contre la pandémie mondiale de ce printemps 2020 m’a permise de vivre pleinement ma vie en «mode slow life»…

Quel est ce style de vie? Ce n’est surtout pas l’apogée de la lenteur mais celui d’être dans son temps à soi, de faire durer les choses et de revaloriser ce qui est à côté de soi. Un art de bien vivre dans un temps de référence plus long!

Voici le concept de mon mode de vie que l’on peut commencer à appliquer en période de confinement (sauf certains avec la distanciation sociale):

  • Besoin de comprendre ce que l’on achète: connaitre le savoir faire de la marque, posséder quelque chose qui durera et traversera le temps sans notre lassitude. Il y a même des vêtements, des objets que l’on aime encore plus avec les mois et les années!
  • Besoin de savoir d’où viennent les ingrédients des produits alimentaires: regarder l’origine des aliments avec le traçage des produits avant leur vente et privilégier la culture bio et durable. Par des choix éclairés et rigoureux pour la qualité, je prends soin de l’environnement et de ma nourriture. Même en restauration rapide, je privilégie la qualité du plat.
  • Envie de cuisiner en prenant le temps de mitonner un plat: Je préfère la cuisson lente avec les odeurs de cuisine qui nous mettent en appétit. J’adore cuisiner un bouillon de légumes dans ma cocotte creuset rouge ou une ratatouille en été! J’adore prendre le temps de créer un beau décor de table.
  • Envie de temps de qualité passé avec les autres (mais limité en ce moment): Partager un repas simple et santé comme une belle salade de légumes finement coupée assaisonnée d’une huile d’olive avec un jus de citron et une tarte aux pommes, qui dure sans se presser comme un brunch un dimanche dans le jardin!
  • Envie de temps de qualité à soi: Aller au fond des choses, une chose à la fois et prendre le temps de faire ce qu’il nous plait. C’est mettre son mental et son organisme «sur pause». On dit que le surmenage mental entraine une pollution énergétique du corps qui amène la fatigue chronique. J’aime lire tranquillement un livre sur mon banc en bois avec une tasse de thé au soleil, un après-midi de printemps à la maison. C’est aussi pour moi relancer notre énergie vitale et clarifier notre organisme par l’absence de lourdes digestions en buvant des smoothies de fruits le matin, des jus verts en fin de matinée et en mangeant beaucoup de légumes crus au lunch (mes recettes à venir dans un prochain article de mon blog).
  • Envie d’un lieu de vie très esthétique et authentique: Rénover, décorer notre lieu de vie avec la beauté qui nous correspond, retrouver l’authenticité d’un décor par nos choix de meubles avec la notion de durabilité. Et même un meuble Ikea peut s’inscrire dans la durée si on le transforme avec des accessoires selon nos changements de décor (cliquer ici pour lire mon article de blog sur ce sujet). Et le «Do it yourself» n’est pas qu’une question d’économie mais c’est surtout le plaisir de rénover un meuble ou de prendre le temps de créer quelque chose de notre quotidien. J’aime réaliser mes tableaux (cliquer ici pour mon article sur ce sujet). Et j’ai le projet cet été de rénover des meubles en bois (à suivre dans un prochain blog).
  • Envie de faire durer les produits dont on a plus besoin (mais limité en ce moment, on peut seulement faire le tri de nos placards): par la vente d’occasion ou les dons d’objets et vêtements dont je n’ai plus besoin. C’est avoir ainsi une attitude de long terme en cédant à d’autres.

Si vous aimez cet article, n’oubliez pas de vous abonner à mon blog!

Prenez soin de vous, à mercredi prochain, axelle🌼.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s