La Dolce vita/ The Sweet life/ Une douce vie est un état d'esprit: à lire dans mon livre «Songe d'une vie douce»…

«Écrire un livre, c’est partager avec les autres à distance et entrer dans la bulle individuelle de chaque lecteur. » axelle 🌼

Pendant cette période de repli sur nous par la force des circonstances de cette pandémie mondiale, je vous rappelle la publication de mon livre «Songe d’une vie douce, mes leçons de vie entre Montréal et Paris» aux éditions Société des écrivains à l’automne 2018. Il est disponible en e-book ou livraison chez certaines marques de librairie et sur le site web de amazon en France et au Canada. C’est un livre de chevet idéal en lisant un chapitre le soir avant de se coucher!

Voici quelques informations sur le livre, des extraits et pour ceux qui veulent connaitre des commentaires de lecteurs, aller sur la page «mes produits» ou cliquer ici!

Par un regard empreint d’émerveillement, d’émotions et de philosophie, j’ai écris une réflexion sur comment développer les ondes positives dans sa vie au gré des changements avec l’aller-retour de mon expatriation (de mon arrivée au Québec en partance de France, puis lors de mon retour en France après une séparation).

Construit tel un tableau avec une description colorée, rêveuse et contemplative de Montréal, Paris ainsi que des destinations de voyages, cet essai inspirant explore la formidable aventure de la vie à travers la découverte de la multitude des sentiments, des rencontres, des pays sur une tranche de ma vie entre trente ans et quarante-cinq ans.

Quelques extraits du livre:

«Dans la vie, on construit son histoire au hasard de nos envies, des rencontres et des opportunités qui s’ouvrent à nous, mais cela commence toujours par des choix volontaires; oui ou non, accepter ou refuser, aller de l’avant ou non, subir ou agir. Chaque choix doit correspondre à une réelle volonté et non à une compromission. C’est ainsi que chercher le bonheur, l’attraper et le garder, représente l’aventure de la vie et quelle belle et merveilleuse aventure que de parcourir le temps et tracer pas à pas son chemin! »

……

Voilà ce que j’écris dans mon livre sur la tempête de verglas de janvier 1998 au Québec qui a privé d’électricité 3 millions de personnes pendant plusieurs jours en plein hiver: «Au début du XXe siècle, le philosophe français Alain écrivait dans son livre Des propos sur le bonheur: « le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté ». Cette citation était une telle réalité dans ces circonstances-là; sortir de nous-mêmes tout le positif que nous possédions pour éviter le pire comme perdre le moral et perdre patience était non seulement une prise de conscience, mais aussi une réalité par nos actions volontaires.»

……

«Éphémère est le bonheur me direz-vous? Peut-être, mais ce sont ces instants là, leur répétition à l’infini que je recherche depuis que je suis consciente que le temps passe, depuis que ma jeunesse demeure seulement au fond de moi et à l’intérieur seulement. Je suis à la recherche du bonheur et non pas celle du temps perdu, celle de la plénitude tournée vers l’émerveillement. Avoir la jeunesse dans les yeux par ce regard pétillant sur la vie qui nous entoure en admirant et portant une attention constante aux gens, aux objets et à la nature. Essayer de conserver, comme un enfant qui voit le monde sans jugement, cette fraîcheur renouvelée que sont celles des premières fois.»

……

«J’avais donc en moi cette idée de recherche absolue du bonheur et non du bonheur absolu. Je n’avais pas la recherche de la richesse par l’argent, mais par les sentiments, le vécu, celui des émotions humaines et des réalisations personnelles; le luxe était pour moi le fait de disposer de son temps pour réaliser cette vie-là.»

……

«Pourquoi ai-je l’impression quasi-permanente que le temps m’échappe et qu’il m’oblige à presser mes paroles, mes gestes et mes pas? (…) Mon rapport au temps est-il celui d’une époque dans laquelle tout est instantané? Posons-nous un instant et réfléchissons. Réfléchissons à retrouver l’instant présent, à arrêter la course effrénée du temps, ce temps qui nous échappe chaque jour un peu plus vite. D’où vient cette impression de vitesse accélérée du temps? Parce que nos vies sont remplies d’inutile, de temps perdu?»

…….

«Dessiner le tableau de sa vie, c’est en choisir les formes et les couleurs. Et comme le dit le philosophe de la Grèce antique, Epictète: » N’attends pas que les événements arrivent comme tu le souhaites, décide de vouloir ce qui arrive et tu seras heureux».

Souvenirs du lancement du livre au salon du livre de Montréal en novembre 2018:

Si vous aimez cet article, n’oubliez pas de vous abonner à mon blog (voir «s’abonner à mon blog par courriel»)!

Prenez soin de vous, à mercredi prochain, axelle🌼.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s